La charte des valeurs

La charte des valeurs

Valeurs défendues par la Démocratie Représentative : Une Europe solidaire pour une paix durable

  • Promouvoir une politique équitable de coopération entre l’Afrique et l’Europe dans le but de limiter le pillage du continent africain.
  • Appréhender les migrations et l’échange culturel comme une richesse.
  • Inscrire l’Union Européenne en « agent de la paix » dans les processus
  • de décolonisation et de résolution des conflits.
  • Sanctionner financièrement les États-membres se livrant au délit de faciès.
  • Abroger les lois xénophobes et racistes en Europe.
  • Inciter les citoyens, victimes de violences institutionnelles, à saisir la Cours
  • Européenne des Droits de l’Homme, en les informant sur leurs droits.
  • Établir le délit de torture au niveau européen.
  • Interdire l’usage par les dépositaires de l’ordre, des armes mortelles (lanceur de balles de défense) ou des techniques d’immobilisation mortelles (clé d’étranglement, plaquage ventral), à l’encontre de la population.
  • Instaurer un impôt européen sur la fortune envers les grosses multinationales afin de lutter contre l’évasion fiscale au sein de l’Union Européenne.
  • Réinjecter l’impôt européen sur la fortune dans un plan d’investissement
  • favorisant le développement local, tant rural qu’urbain.
  • Garantir l’accès pour tous à un logement, à un travail, à l’instruction, aux
  • Soins de santé, à une alimentation suffisante, à l’eau et à l’électricité.
  • Assurer un salaire décent permettant, à tout homme, de vivre dignement au sein de l’Union Européenne.
  • Transformer les bâtiments publics inutilisés en logement sociaux et exproprier les bailleurs sociaux et les grands groupes immobiliers de leurs biens inoccupés au profit direct de la population.
  • Défendre le principe du « droit à la ville » permettant à chaque citoyen de redevenir acteur de son territoire, sans subir les directives technocrates déconnectées des réalités du terrain.
  • Développer un grand modèle européen de tourisme durable basé sur la concertation avec les acteurs locaux.
  • Combattre les processus de « gentrification » à l’échelle européenne afin d’enrayer les inégalités territoriales.
  • Lutter contre l’aliénation des biens naturels (mer, fleuve, champs…) et des biens patrimoniaux, au détriment de la population.
  • Soutenir une autogestion citoyenne et participative de ces biens inaliénables.
  • expulsion du territoire.
  • Abroger le système de Dublin
  • Fermer les centres de rétention.
  • Garantir un accès au logement et aux soins sans distinction aucune.
  • Ouvrir aux migrants l’accès à une instruction et à une formation qualifiante afin de s’intégrer socialement et économiquement aux exigences européennes. Abroger le système de Dublin
  • Fermer les centres de rétention.
  • Garantir un accès au logement et aux soins sans distinction aucune.
  • Ouvrir aux migrants l’accès à une instruction et à une formation qualifiante afin de s’intégrer socialement et économiquement aux exigences européennes.
  • Favoriser une politique basée sur la richesse interculturelle et non sur l’assimilation.
  • Limiter l’influence des groupes pharmaceutiques.
  • Demander la création d’un institut de recherche indépendant mené par des acteurs de terrain.
  • S’opposer au démantèlement des services de santé à travers l’Europe.
  • Définir un plan européen de transition écologique financé par les grands groupes pollueurs.
  • Unir environnement, économie et société afin de créer une transition profitant à tous.
  • Encourager les initiatives locales en matière de développement durable.
  • Indemniser les territoires, ruraux et urbains, touchés par la pollution industrielle et chimique.
  • Contribuer à la sécurité des internautes en créant un bureau européen chargé de détecter les dérives liées à Internet (Pédophilie, Cyber harcèlement, racisme, homophobie…).
  • Élaborer une plate-forme numérique afin de connecter les acteurs populaires à l’échelle européenne.
  • Démocratiser toutes les institutions dans l’Union Européenne
  • Réécrire les traités de l’Union Européenne
  • Nationaliser la Banque Centrale Européenne et la mettre sous le contrôle populaire
  • Créer un système de démocratie participative fédéraliste qui donne plus de pouvoir aux territoires
  • Replacer l’instruction, la recherche, la connaissance, la culture comme fondement du lien social, et projet d’émancipation des peuples au sein de l’Europe.
  • Abroger les réformes néo-libérales de l’enseignement et de la recherche mis en place par le processus de Bologne et la stratégie de Lisbonne.
  • Développer la culture dans une dynamique d’inter-culturation et non de patrimonialisation qui relève de l’idéologie et non de la culture.
  • Soutenir la connaissance et l’instruction comme bien public et non comme des compétences monnayables soumises au marché, par l’évaluation dès la petite enfance.
  • Prévenir l’université de sa transformation en un lieu du corporatisme.